dimanche 5 octobre 2008

Pot au Feu

Il commence à faire froid.

Le soir, bien au chaud, dans votre pull préféré on vous sert un pot au feu brûlant...

Classique de la cuisine familiale, on ne doit quand même pas prendre ce plat à la légère. D'abord un pot au feu se définit par sa viande. On le désigne comme un pot au feu aux deux viandes, ou à trois, ou à quatre et ainsi de suite.

Cette fois ci, j'ai fait un pot au feu aux trois viandes : gîte, paleron et joue.

On peut également mettre du jarret et/ou de la queue. Il n'est pas non plus nécessaire d'utiliser uniquement du boeuf. Une queue de veau sera délicieuse. Certains ajoutent même une poule...

Bref, nous ce sera aux trois viandes de boeuf.

En général, on utilise les cocottes minutes, c'est très bien, et en 3/4 d'heure c'est prêt, mais c'est quand même dommage de ne pas faire un long pot au feu, étendu, qui s'est bien exprime...

Donc dans un très grand faitout, on place nos viandes bien ficelées (pour qu'elles tiennent à la cuisson) dans un panier de cocotte (pour qu'elle n'accroche pas au contact direct du feu) et on couvre d'eau froide. on ajoute deux oignons pailles, deux gousses d'ail, une feuille de laurier et un peu de thym, plus un kubor. On porte a ébullition en écumant souvent. Puis on laisse cuire à gros gargouillis durant 2 heures.

Au bout de cette cuisson on ajoute nos légumes, soit : quelques navets, carottes, du céleri branche et un chou coupé en deux. Surtout pas de pommes de terre, l'amidon donnera trop de goût au bouillon. On laisse cuire encore une heure, et voilà.

Au terme de la cuisson, on récupère du bouillon et dans une casserole a part, on fait cuire quelques pommes de terre (si on veut qu'il y en ai absolument, mais perso, ça me semble inutile) et dans une autre casserole on fait pocher au bouillon deux ou trois os a moelle.

Voila une jolie assiette de pot au feu. N'oubliez pas un peu de moutarde, du gros sel et un tour de moulin a poivre...

ça réchauffe...


Ce qu'il y de bien avec un pot au feu, c'est qu'il peut servir durant plusieurs jours. On peut, par exemple, le manger froid le lendemain, mais j'ai une petite recette de ma maman et je dois avouer que parfois, j'ai fait un pot au feu uniquement dans l'idée de réaliser le lendemain des croquettes de pot au feu...



Avec les restes, donc, on va faire des croquettes. Pour ça on passe au mixeur (très peu de temps et grosse grille) la viande. Il doit rester des morceaux, ce doit être juste haché. puis on coupe finement nos légumes restant. On mélange dans un saladier en ajoutant un oeuf et de la chapelure. On forme des boulettes que l'on farine et hop ! on fait dorer tout ça à la poêle...

C'est en train de colorer...

voila nos croquettes avec un peu de fleur de sel.

c'est pas beau ça ?... on voit bien en transparence, sous la croûte les petits morceaux de légumes.


Regardez moi ce hachis de viandes, carotte, choux et navet.

Délicieux pour un petit casse croûte, en cas, apéro, etc. On peut même les tremper dans un peu de bouillon fumant.

Justement le bouillon...


Le plus simple est bien sur un bol de bouillon le soir avec une poignée de cheveux d'ange. Mais on peut aussi s'en servir comme base de soupe. Par exemple une soupe de pois cassé (ce qui est en train de cuire en ce moment même dans ma cuisine).

Mais, une petite recette un peu prestige sera la bienvenue : des oeuf cocottes aux petits légumes et truffes.


Il vous reste certainement une carotte et une branche de céleri. on va tailler tout ça très fin et on va faire suer ces légumes dans un peu de beurres. Puis, on les plonge dans le bouillon fumant pour laisser cuire une vingtaine de minute afin que les légumes prennent ce goût corsé.

On retire les petits légumes. Dans des petits caquelons, on met une cuillère à soupe de crème fleurette, on casse deux oeufs et on ajoute un cuillère de petits légumes ainsi que des brisures de truffes (à l'envie...).


Avant de passer au four (au bain marie), on ajoute une louche de bouillon. On laisse cuire... ben c'est difficile a dire, ça dépend du four mais c'est a peu près entre 8 et 10 minutes. l'essentiel est que l'oeuf soit coque... à vous de tester et d'ajuster...

Avant de servir on ajoute deux, trois fines tranches de jambon crues (des petits morceaux cela va sans dire).

Et on oublie pas de faire de belles mouillettes...

On peut tout faire avec ce principe d'oeuf cocotte au bouillon, allez ! au boulot les geek !!!

3 commentaires:

knut a dit…

Même moi qui suis végétarienne, je trouve ça super appétissant !!
J'avais jamais vu de croquettes comme ça avant...
C'est quand qu'on mange ??

Robert Smith a dit…

Moi j'ai vu une page de dessin de Julien Neel dans l'express qui annonce le viandier de Polpette avec le célèbre scénariste Zanigata...

Guillaume Bianco a dit…

putain enfoiré.j'ai faim.....
magnifique.....
t'en parles avec passion.c'est cool.