vendredi 24 octobre 2008

007 Eggs

Bon ! On ne va pas se laisser faire par le contexte actuel, baisser les bras, se saborder ou ne plus exister. Non, non, non…

Pour fêter l’arrivée du Bond22, voici la recette des œufs brouillés tel que les aime le Commander Bond.

Avant tout, il convient de préciser que le met préféré de Bond sont les œufs, et que le breakfast est son repas favoris. Sir Ian Fleming a pratiqué, bien avant Bret Easton Ellis, du namedropping. Ainsi, on connaît, au travers de ses romans sa marque de cigarettes, champagne, gin, caviar, beurre, etc.


Hier soir, j’ai eu très envie d’œufs brouillés. Au départ je voulais faire l’Obi-Wan Club Sandwich (une pure invention, sorte de mix entre le club préféré de Sir Alec Guinness et celui du Harry’s Bar de Venise), mais ayant déjeuné d’un copieux club poulet-bacon, j’ai préféré faire des œufs brouillés.

Le problème des œufs brouillés tel que les concocte Ian Fleming pour son personnage est que c’est énormément gras (genre 200g de beurre pour 4 œufs…). Cela s’explique sans doute par le fait que les poêles antiadhésives n’existaient pas dans les années 60…
Par ailleurs, j’aurais bien voulu réaliser des œufs… comment dire… très « Grand Cru Taitinger » mais cela aurait eu un coût beaucoup, mais vraiment beaucoup, trop élevé (pour info, James Bond adore le mélange jaune d’œuf coque et caviar… moi aussi, je suppose, mais bon…)

Donc, le but était de trouver une vraie recette d’œufs brouillés, assez élégante et simple pour être réalisé par le Commander au petit matin dans un chalet suisse pour l'agent triple X…



Quelques allers retour dans les livres de Ducasse, Martin, etc. Et voilà ma recette bondienne d’œufs brouillés.

Ok, c’est pas la vrai, ça existe pas, tout ce que vous voulez… mais comme disait Liberty Valance : « Quand la légende et plus belle que la vérité, autant écrire la légende »...

Donc voici un petit mix, facile et joli. Pas de photos pour l’illustrer hélas… mais faîtes moi confiance.

Pour 2 personnes :
6 œufs et 2 jaunes d’œufs.
Crème fleurette.
Beurre.
Ciboulette.
Sel et Poivre.

C’est le plus simple… après, libre à vous d’ajouter ce que vous voulez : champignons de paris, truffes (ben ouais… évidemment), jambon, etc. Surtout de beaux produits assez nobles et en petite quantité pour ne pas être vulgaire. N’oubliez pas, ce sont les œufs de James…

Dans un cul de poule, on casse nos œufs. On ne les bats pas, on les pique juste au couteau pour casser le jaune. 2 traits de crème fleurette, on assaisonne bien.

Dans une casserole, on fait bouiller de l’eau afin de faire cuire au bain marie ces œufs. En plaçant le cul de poule dans la casserole, on ajoute le morceau de beurre (je dirais 20g…) et on cuit doucement, en remuant souvent. Dés que les œufs commencent à quitter leurs conditions semi liquide (donc, lorsqu’ils sont encore très mousseux…) on retire le cul de poule et ajoute la ciboulette hachée et nos deux jaunes d’œufs qui vont uniquement chauffer (un peu comme un coque). Servir aussitôt, et n’oubliez pas les toasts grillés
On se retrouve avec des œufs à la texture unique… immanquable, imparable… Si vous voulez ne savoir faire qu’une seule chose, appliquez vous pour vos œufs, tout le monde louera votre savoir faire. Promis juré.

Bises

Hail 2 the King ! Bless U 4 everything…

2 commentaires:

Guillaume Bianco a dit…

Le breakfast?Le plat favoris de Bond?
En même temps la cuisine brittish ne se résume-t-elle pas qu'à leur breakfast?Le reste , bof....

Je vais me faire des oeufs brouillés , tiend...

raymondcaillou a dit…

HA ! Non mais quel toupet ! Réduire la cuisine britannique au petit dej...