mercredi 31 décembre 2008

BD 2008

Alors, voilà. Le meillleur de la BD 2008... Bien sur, ça ne veut rien dire, mais j'ai voulu être objectif au maximum. Certains sont des séries, ce n'est donc pas tant le dernier volume en date qui est bien mais la qualité exponentielle de la série. Evidemment cela reflète mes goûts. Mais je n'ai pas pour autant signalé Le volume 3 des Chroniques de Conan par Thomas et Buscema, ou encore Batman Ego de Darwyn Cooke. De même qu'il n y a pas Fables vol.6 ou Révélations ou, pour finir par les eeeeeenormes Filles Perdues et Chris Ware (ceux-là sont quand même dans une autre catégorie...).

J'ai toujours bien aimé lire ce genre de classement, et j'ai toujours aimé ne pas être d'accord avec ces classements. En tout cas, j'ai voulu être en accord avec moi-même. Pour info, les inrocks ont fait dernièrement un classement des 100 meilleures bd de tout les temps (oulala...). Inutile de dire que c'est consensuel et de très bon goût... Les bijoux de la castfiore étant troisième et Jimmy Corrigan étant la meilleure bd n'ayant jamais existé. Je suis d'accord, mais cela dépend des jours, des envies et de l'humeur. Et c'est ça qui est bien avec la bd, on trouve toujours de quoi satisfaire ce que l'on pense être à l'instant présent.

J'avais aussi pensé faire un classement des pires bd (que j'ai lu bien sur) de l'année, mais cela se serait avéré méchant et vain. Un peu comme Boboland de Dupuy et Berberian qui est certainement la bd la plus prétentieuse, la plus donneuse de leçon, la moins drôle, la plus vaine et celle où les auteurs montrent qu'eux mêmes pourraient être dans leur sujet (voilà, c'est balancé !).

Bref voici, et sans classement, les bd qui m'auront donné l'envie pour reprendre un grand pouet français.

Ca pourrait ressembler à ces petites capsules de 3mn que l'on voit à la TV en access prime time. Sauf que ces saynettes n'abordent qu'un seul thème : l'amitié, ou plutôt le leurre qu'elle représente. Les personnages, modernes, urbains, apparemment hype sont donc tous interchangeable. ils se croisent, s'interpellent et discutent à l'infini sur les raisons qu'ils ont d'être amis ou de s'ignorer. Souvent dans un jeu cruel où l'on décide qui est faible et qui ne l'est pas, ils se font courtisans ou montrent avec cynisme l'indifférence qu'ils éprouvent les uns envers les autres.

François Ayrolles avec un trait simple et incisif prouve qu'on peut dépasser la "nouvelle bande dessinée" en apportant autre chose que "ma vie, mon oeuvre, mon cul..." dans un minimalisme qui sert totalement son propos. Un humour exceptionnel, pince-sans-rire. Un art de la sentence ultime et laconique, des dialogues totalement creux particulièrement jouissif. Une captation de l'ai du temps rarement vu et ce dans n'importe quel média. Ca fait du bien...

Ha ben il est là, lui aussi... Et ben ouais... Le grand gagnant de l'année, celui qui a reçu tous les prix, toutes les bonnes critiques, toutes les faveurs du public...

En fait c'est dommage, car on s'est beaucoup attardé sur le fait que quelqu'un arrive à faire un bon Spirou, mais personne n'a signalé le fait qu'Emile Bravo faisait déjà tout cela dans son excellent Jules. On a parlé de la bonne idée de cette jeunesse où : comment et pourquoi il a un costume de groom ? Qui est Fantasio ? Etc. Mais on ne s'attarde pas trop au fromidable talent d'Emile dés qu'il s'agit de parler de l'esprit de l'enfance, chose qu'il ne prend jamais à la légère ou avec des gimmicks niais. Toujours entre comédie et gravité, le récit aborde de nombreux thèmes (ce que ne savent absolument pas faire les autres auteurs de Spirou). Bien sur, certains aurot dit : "C'est bien, mais quel intérêt d'en faire un Spirou ? Franquin n'aurait jamais fait ça..." Et bien, qu'ils continuent à re re relire et qu'ils s'amusent des clins d'oeil complices dans les nouveaux tomes destinés aux fans mais jamais aux lecteurs. Emile, lui, s'adresse à tous. le récit à l'ambiance rétro et au ton résolument moderne fait mouche à chaque fois. Finalement, et paradoxalement, ce n'est pas l'esprit Spirou qui renait mais Hergé... Vivement le prochain Jules...

Entre Brisby et le secret de Nihm, Bone et Les 3 Mousquetaires. Réalisé avec des techniques graphiques et une mise en couleur proche des illustrations de livres d'enfance, David Petersen offre un récit animalier au ton adulte et aux perspectives assez alléchantes.

Ici, pas de fantasy. Pas de sorcier, pas de dragon, pas de magie. Ces souris vivent au moyen âge, survivent et ont un sens de l'honneur assez exacerbé. Leurs ennemis peuvent être un tourteau ou une couleuvre, rien d'extraordinaire, mais Petersen amène un souffle épique à toute ces petites choses, tous ces combats face à ce qui nous semble petit mais qui s'avère monstrueux à leurs yeux. La construction du récit est un modèle du genre swashbuckler, et la profondeur des personnages est assez unique pour ce type de récit où l'on s'attend à ce que les souris soient juste rigolotes et mignonnes. Peut-être d'ailleurs, s'agit-il plus d'un graphic novel pour adulte qu'un récit d'aventures pour enfants.

Quoiqu'il en soit le livre est beau. Gallimard a totalement respecté la maquette originale et , au delà d'un très bel objet, c'est un super comics.

Aïe.... Là c'est pas facile... Guillaume est un copain, et c'est toujours délicat de parler de ce que font vos amis. C'est peut-être une pudeur mal placé...

Mais bref, au delà de l'amitié que je porte à Sieur Bianco, il faut avouer que Billy Brouillard est une des meilleures bd de l'année.
J'ai un peu pu suivre le déroulement du travail de Guillaume, mais également de Jean-Luc... Je dois avouer que je n'étais pas convaincu. Certes, ça avait l'air joli, mais ça faisait "burtonien" et finalement sans réelle âme. Puis c'est sorti, et j'ai découvert, au delà du bel objet, de l'encyclopédie, une vrai bd. Avec un fond, un ton et quelque chose qu'il m'ait difficile de décrire puisqu'elle m'a touché personnellement. Ce n'ait pas tant dans le fantastique et l'ambiance inhérente au récit, mais plutôt sur les rapports humains, enfin, les rapports fraternels. Si vous avez une soeur, un frère, vous comprenez ce que je veux dire.
Ce livre aurait pu être simplement un beau cadeau de Noël que l'on range dans sa bibliothèque et que l'on feuillette de temps en temps. Non, c'est beaucoup plus que cela, Billy touche à ce que nous avons été enfant... réellement, sincèrement. Continue Guillaume, tu es un grand auteur.

Un ovni !

On parle beaucoup de Walking Dead, mais un seul chapitre de Fear Agent résume la série à lui seul. Drôle, inventif, sérieux, pas sérieux... C'est ce genre de comics qui vous fait comprendre que les comics book ont encore de beaux jours devant eux hors classique super héros.

Je préfère d'ailleurs nettement cette série à Y, le dernier des hommes ou les invisibles qui, à mon sens, manque d'humilité et se veulent trop "renouveau" de la bd US.

Bref, un vrai personnage badass, mais qui n'est pas que ça, des situations très bien écrites, des dialogues franchement drôles.

Must have !
Dark Fantasy !!!

Berserk, c'est le chaos, le désespoir, l'agonie... Mais c'est surtout la lumière, la rédemption et la vie contre tout.

Véritable chef d'oeuvre se bonifiant de tome en tome. De par la profondeur des personnages, l'universalité des thèmes, la hargne des combats et pour Casca...

"Amour, Haine. Douleur, plaisir. Vie et mort. Tout est là..."

Dernier volume sorti en France : 29

Mushishi, c'est l'essence du Japon, de ces mythes, des yokaï et de cette culture anémiste où la nature est le point clef de la civilisation, de la vie.

Des histoires profondes et tragiques. Des esprits, des arbres, des enfants cornus, de jeunes filles aveugle et un profond sens de la contemplation.

Jamais depuis Hergé je n'ai trouvé la neige aussi belle et dangereuse. Jamais le brouillard ne m'ait apparu aussi pénétrant, envoutant et doux... 

Dernier volume sorti en France : 9
Notre chérie... La plus jolie et espiègle des petite filles. Pour elle, si curieuse, la vie est une découverte de chaque instant. Un gobelet en plastique devient un téléphone, les courses au supermarché sont une aventure.

Qu'est ce que vous voulez que je vous dise... La vie est belle, c'est tout.

Dernier volume sorti en France : 7

1 commentaire:

raymond a dit…

Excellents choix auxquels j'ajouterai personnellement les ressorties régulières en kiosque des "trésors de Picsou" (même si ça ne date pas de cette année)