mardi 30 décembre 2008

Restaurants 2008

Les fins d'année sont propices à toutes sortes de best of, compilation du meilleur de l'année écoulée. Plutôt que d'aller sur les films, musiques, etc. Dans un premier temps, intéressons-nous aux restaurants, bistrots qui m'auront marqués.

Le premier, l'indispensable : Chez Dumonet - Joséphine.

Excellente terrine, superbe côte de veau, boeuf carotte collant aux lèvres. Service impeccable ni trop flagorneur, ni trop familier. Ambiance et déco correcte et sans fard. Cuisine honnête, pas prétentieuse, très bonne, familiale et de bistro, un rêve de ce qu'il faut et de ce qui doit être.

Chez Dumonet - Joséphine
117, rue du Cherche-Midi

Une ambiance de petit bistro parisien, des portions gargantuesques et peu chères. Et puis, franchement, un resto où on vous fait goûter votre bourbon avant de vous le servir, j'ai jamais vu. J'y suis allé avec 2 copains, on a beaucoup mangé, pas mal bu et à la table derrière nous dînaient Pierre Vernier et Jean-Pierre Marielle... Ce qui donne un petit cachet canaille parisienne assez sympathique.

Deuxième resto : Le Quincy.

Très très très bon... le seul bémol est le patron, "bobosse". Un peu trop fort en gueule et qui n'hésite pas à hurler sur ses clients. Ca plaît à certain, moi ça a tendance à me refroidir.

Le Quincy
28, Av Ledru Rollin

Ambiance "terroir" un peu factice et assez laide, mais... Caillettes Ardéchoise, Ecrevisses à pattes rouges, cassoulet... et les meilleurs cuisses de grenouilles que je n'ai jamais mangé. Pour l'apéro "bobosse" sort un grand panier de bonnes charcuterie, hélas, il vous prend la tête pendant trois plombes sur la qualité de ses produits et les bienfaits de l'haleine avinée. Mais, une fois de plus c'est franchement de très bonne qualité.

Troisième resto : Ribouldingue

Tenu par une jeune chef, le Ribouldingue fût une superbe surprise. A la base un restaurant plutôt orienté abats, mais, assez original (on sort des pieds paquets et des rognons de veau au beurre persillé) et résolument moderne.

Ribouldingue
10, rue Saint Julien-le-Pauvre

Salade de tétine de vache, consommé de boeuf corsé, rognon blanc et un splendide petit gratin dauphinois. Service un peu lent, mais... bon c'est vraiment pour trouver quelque chose à redire, en plus je crois qu'elles sont deux en cuisine et au service. Ami des produits tripiers ce restaurant est pour vous.


Passé ces trois-là qui furent un peu le top de cette année, voici les basiques. Et je ne pouvais pas passé outre Lili et Marcel. Ce resto étant proche de mon lieux de travail, j'ai bien du y aller 50 fois... Donc, Lili... le problème principal est cette décoration "à la" Doisneau, Prévert mais revu par Disney. on se croirait un peu dans Ratatouille. Le faux téléphone en bakélite, les vieilles publicité Kubor... etc.

Mais contre toute attente c'est pas mal du tout. Bon steak tartare, belles entrecôte, bonnes frites. Du correct, honnête et rassasiant...

Lili et Marcel
1, Quai d'Austerlitz

Bref ce café "rétro" ravira vos amis touristes qui veulent faire quelques photos, ou si vous voulez faire un tour au MK2 Bibliothèque (à 5mn à pied), le service est très convivial (sauf le pauvre type qui se trouve derrière le bar... particulièrement narcissique avec une forte tendance à hurler et insulter ses collègues.). Mention spéciale à l'oeuf cocotte grand-mère et à la planche de marcel sauce bleue.

Autre classique dans mes restos, Tricotin. La meilleure cantine chinoise (en plein 13ème, donc essentiellement fréquentée par des asiatiques) que je connaisse (merci Constance.). Ambiance usine, serveurs hurleurs, carte monstrueuse... Bref tout pour faire fuir le quidam. Détrompez-vous et ne vous arrêtez pas à l'hygiène, c'est un must.

Tricotin
15, Av de Choisy

J'ai un peu tout goûté là-bas. Alors mes conseils (outre les sempiternels nems, raviolis grillés, etc.) : Les crevettes sel et poivre, les crêpes vietnamiennes au porc, le boeuf à la cambodgienne (miam !) et leurs soupes qui sont toutes succulentes, mais attention vous pouvez retrouver avec des morceaux de foie de porc ou des tripes dans la soupe... Âmes sensibles et obsédés par l'hygiène, s'abstenir.

Toujours dans le registre "exotique", un Japonais. Bien sur pour nombre de gens le japonais se limite aux sushis. Comme vous le savez, c'est faux. Et c'est franchement désagréable de voir fleurir tous ces resto aux sushis saumon qui propose leur menu F, avec la petite salade de merde, la soupe miso (qui correspond à une pauvre soupe knor avec trois dés de soja et deux rondelles de champignons de Paris), l'assiette de sushi aux saumon (forcément hein !) et ces 4 yakitoris dont la boeuf fromage...
Entendons-nous bien. J'aime aussi ces gargottes de sushi, mais je l'assimile au Mc Do. Parfois j'ai envie, ho plaisir coupable, de manger un Royal Cheese. c'est chaud, c'est mou, c'est bon... Et bien c'est pareil avec ce type de resto.

Alors pour changer, et pour voir ce qu'est l'alimentation courante des japonais, un resto de ramen : Sapporo
Sapporo
37, rue Sainte-Anne

Alors, je sais... Sapporo est devenu une usine à ramen, c'est moins bien qu'avant, etc. Il n'empêche, j'ai retrouvé (en partie bien sur) le goût des ramen tel que je l'ai connu au Japon. Franchement très abordable, de très bon gioza, des don franchement cool. Bref, si vous voulez un peu changer du poisson cru...

Enfin... Retour aux brasseries, aux andouillettes, pieds de porc panés, brandade de morue, hareng pomme à l'huile, etc.

Le Balzar. Beaucoup critiqué (fausse brasserie, racheté par Flo,...), moi j'aime bien. A quelques pas des mes magasins de BD en plein St Germain, j'y suis allé pas plus tard que ce midi.

Parfois, on aime bien un resto, on y est habitué, on sait que c'est pas génial mais on y est attaché. le Balzar, c'est un peu celui-ci à mes yeux.

Le Balzar
49, rue des Ecoles

Particularité du restaurant, il ferme tard et propose à partir de 22h un menu "garçon" ???

Après enquête, je me suis aperçu qu'un certain Eric Laruche proposait un petit spectacle pas piqué des hannetons... "Eric et ses Abeilles".... tout un programme.

Donc pour ceux qui apprécient la grande Zoa, les "grandes" nuits parisiennes, n'hésitez pas.


Voilà.

Je pense faire une note sur le "meilleur 2008" en BD (tout confondu mais édité en france durant l'année, c'est con, j'aurais pu mettre Polpette, peut-être en 2011...).
Par contre pas de "meilleur" pour la musique. en fait je n'en vois qu'un seul (non ! Morrissey n'a pas sorti d'album...) : TV on the Radio avec Dear Science... Mais bon, je suis pas forcément crédible en terme de musique de jeunes...
Concernant les films c'est pas mieux. Déjà je vais très peu au cinéma, et donc j'attend les sorties DVD (enfin blu ray...) et mis à part There will be blood, je ne vois pas vraiment de film particulièrement marquant cette année (hormis JLA : New Frontier mais est ce que ça compte ?). Donc je laisse mon blog à Eric la patate, s'il le veut, pour qu'il fasse sont TOP 10 des films 2008 car, après tout, il les voit tous, vu que c'est son métier...

Allez, et bonne année.

2 commentaires:

La Reine des abeilles a dit…

Petite précision : le spectacle que j'anime au Balzar est bien entendu uniquement réservé aux hommes. Aux vrais.

GAY RAY a dit…

D'après Paris Boum Boum: "Le Balzar et son équipe vous enchanteront le cul".

Merci pour ce précieux post, je conserve toutes ces bonnes adresses...